Vision d’expert : les conséquences du réchauffement climatique sur les vins

Impossible de passer à côté du réchauffement climatique. La hausse des températures touche le secteur de l’agriculture et qui dit agriculture, dit aussi production de vin. La filière viticole se trouve évidemment atteinte par le phénomène. Bien qu’étant une plante méditerranéenne, la chaleur et surtout le manque d’eau peuvent avoir un effet dévastateur sur le raisin.

Pour autant, n’existe-il pas des solutions pour réagir face au changement climatique ? La réponse est oui, et certains vignerons ont déjà pris le chemin de l’innovation pour préserver leurs vignobles sans en impacter la qualité.

La France, le vin et le réchauffement climatique

Avec ses 750 000 hectares dédiés à la viticulture, la France représentait en 2018 17% de la production mondiale de vin. Les Français sont aussi les deuxièmes plus gros consommateurs de vin, derrière les États-Unis.

Seulement, subissant le réchauffement climatique, le Ministère de l’Agriculture estime une perte de 6% à 13% sur la cuvée 2019. Les raisons ? Un raisin qui mûrit trop tôt, des bourgeons qui s’ouvrent plus tôt et qui subissent le gel d’avril, des vendanges précoces, des grains trop sucrés donnant des vins plus alcoolisés avec un faible taux d’acidité…

Pour autant, le réchauffement climatique ne menace pas le vignoble français. Les vignerons doivent s’adapter au travers d’innovations et d’une nouvelle approche de la culture de la vigne. Le challenge va être de réussir à produire des vins qui préservent les mêmes caractéristiques actuelles, sans toucher aux cépages et à la localisation des vignobles. L’objectif d’ici 10 à 20 ans est de pouvoir conserver la typicité du terroir. Il est essentiel qu’à la dégustation, les consommateurs reconnaissent les caractéristiques d’un vin de Bourgogne, du Languedoc ou encore de Bordeaux.

De quelles façons les vignerons s’adaptent-ils ?

Les vignerons s’adaptent déjà au réchauffement climatique. C’est un secteur où il faut sans cesse anticiper les changements, et ce, sur une longue période. Certains domaines réintroduisent d’anciens cépages originaires du sud de la France par exemple, afin d’identifier leurs comportements sur ces 10 prochaines années.

D’autres apportent des soins particuliers à la vigne : travail du sol différent, laisser plus de feuilles sur les vignes pour éviter que le soleil n’atteigne les grappes, mais aussi la biodynamie.

En outre, la création de cépages hybrides par l’Inra comme l’artaban et le floréal qui sont capables de résister à des climats extrêmes et de réduire l’utilisation des pesticides de près de 90%.

Au-delà de l’adaptation des vignes, la préservation de l’environnement

S’il est évident qu’il y a un travail d’adaptation à faire pour continuer à cultiver des vins de qualité, d’autres vignerons ont fait le choix de respecter leur environnement depuis longtemps.

« Aujourd’hui, il est important de se tourner vers des vignerons qui ont une vision, une réflexion environnementale et une approche artisanale de la culture de la vigne. Des artisans qui font des expérimentations, qui sont visionnaires ! Ce sont ces vignerons que nous mettons en avant dans notre cave physique et notre cave en ligne. Non pas par principe mais parce qu’à la dégustation, ceux qui savent intégrer cette dimension à leur savoir-faire font dans bon nombre de cas de meilleurs vins que ceux qui ne l’ont pas intégré, tout simplement » Marc Walter, gérant de Mundovin.

Prenons l’exemple du Domaine Thibault Liger Belair et du Domaine Achillée, tous deux représentés chez Mundovin :

  • Le Domaine Achillée, spécialisé dans les vins biologiques, dispose d’un chai bioclimatique maintenu à une température constante pour vinifier des vins d’exception. En outre, le domaine viticole est un bâtiment entièrement passif, construit en bois et en paille.

  • Le Domaine Thibault Liger Belair va jusqu’à sélectionner les bois qui vont confectionner ses fûts et use de préparations biodynamiques. Le vigneron exploite l’énergie solaire pour produire de l’électricité dans sa cuverie entièrement construite en matériaux naturels. Un spectacle ravissant où dès le lever du jour, une fleur solaire s’ouvre et modifie son orientation en fonction des rayons du soleil.

 

Des procédés respectueux de l’environnement et innovants qui montrent que le secteur du vin a encore de l’avenir devant lui.

Mundovin a choisi de travailler avec des vignerons qui prennent en compte cette dimension environnementale vitale pour mieux vivre et pour mieux consommer.

fleche montant vers le haut